Marne et finance
Espace partenaire Guide fiscal

La mise en oeuvre

La mise en œuvre d'un modèle économique clair

Le modèle économique de la société est fondé sur la création de valeur sur des dossiers administrativement, juridiquement et fiscalement compliqués, et non uniquement sur la création de flux immédiats. Les rendements locatifs générés par ce type d’opération autorisent alors la mise en œuvre d'un effet de levier financier produisant des rendements sur capitaux investis à deux chiffres.

Dans la pratique, pour obtenir un écart suffisant entre le taux de rendement locatif et le taux d'intérêt d'emprunt, le Groupe Marne & Finance privilégie deux types d'opérations :

  • Celles sur lesquelles il pourra être fait preuve de réactivité tant pour ce qui concerne la prise de décision que le montage du financement.
  • Celles lui permettant de mettre en œuvre une valeur ajoutée latente dissimulée dans des problèmes techniques, juridiques, urbanistiques et fiscaux.

Enfin, avant que le local commercial restructuré ne soit loué, il faut avoir été capable d'estimer son meilleur potentiel locatif grâce à la connaissance des différents modèles de distribution.

La construction d’un patrimoine pérenne et à performance régulière

Les actifs présentent une diversification de leurs emplacements de part les 4 catégories visées suivantes :

  • Centre villes
  • Zones commerciales régionales
  • Galeries marchandes
  • « Smarket »

Ces locaux commerciaux sont, en majorité, exploités par des enseignes nationales et régionales appartenant à des secteurs d’activités variés :

Marne & Finance détient aujourd'hui un patrimoine immobilier significatif réparti à travers toute la France.


Le levier financier

Compte tenu des conditions d'acquisition des biens, créatrices de valeur ajoutée, notre modèle permet un enrichissement à partir de 3 composantes :

  • Le capital remboursé chaque année à la banque grâce à un produit locatif élevé autorisant un effet de levier.
  • La plus-value latente initiale déterminée par la capitalisation du loyer de départ par le taux de rendement moyen des opérateurs du marché.
  • La capitalisation de l'augmentation des loyers annuels au fil des indexations sur une durée à moyen terme.